Les prédateurs : un complément

J’ai été interrogé il y a quelques mois déjà pour un article sur les shadow libraries paru dans La Liberté. Vu la faible longueur de celui-ci et son aspect grand public, certains éléments que j’aurais aimé faire passer n’ont pas pu être présentés, et je suis un peu resté sur ma faim.

Heureusement, je dispose de ce blog, et après avoir digéré quelques échéances prioritaires (un travail de certificat et un déménagement, entre autres), je me suis dit que j’allais donner quelques détails complémentaires. J’aimerais pouvoir prétendre être bref, mais ce serait mentir (pourtant j’ai essayé).

Les bibliothécaires académiques n’apprendront probablement rien, mais j’ai l’espoir que le sujet puisse intéresser les autres.

Continuer à lire … « Les prédateurs : un complément »

Publicités

Apprendre à Counter

Pour les bibliothécaires, l’une des grandes qualités de l’e-book par rapport au livre papier est qu’il est possible de connaître en détail l’utilisation de chaque titre. Pour l’imprimé, les statistiques d’usage se restreignent en général au prêt. Pour le numérique, toute consultation, même « sur place », est comptabilisée. Pas de doute sur l’utilisation ou pas d’une ressource à laquelle on est abonné, ni sur le besoin d’acquérir des licences supplémentaires.

Oui, mais idéalement, il faudrait des statistiques fiables et comparables pour déterminer l’usage relatif de ressources dont les prix sont très variés. C’est ce que promet l’organisation à but non-lucratif « Project Counter », qui propose un code de conduite fixant les méthodes d’analyse et de comptage d’accès que les fournisseurs offriront à leurs clients à travers des rapports normalisés.

Cool, c’est gagné, passons à la suite ! (spoiler: pas si simple)

Continuer à lire … « Apprendre à Counter »

#WLIC2016 – Collections à l’ère numérique : le meilleur des mondes ?

Brave New World ‐ the Future of Collections in Digital Times: Services without Content OR Content in Context?

Ce premier billet dédié au contenu des panels du congrès WLIC aborde le problème des collections, et plus spécifiquement des collections numériques (on ne se refait pas). Les intervenants de cette première session ont insisté à la fois sur notre rôle de diffusion et de conservation, en fonction des priorités de leurs institutions.

Continuer à lire … « #WLIC2016 – Collections à l’ère numérique : le meilleur des mondes ? »