Le (jeu de) rôle d’une bibliothèque en 2018

… où l’on parle en réalité de créer une collection de jeux de rôle en bibliothèque et pas du tout des débats qui animent la profession. Désolé.

Non, la bibliothèque dans laquelle je travaille ne propose pas de collection de jeux de rôle papier (pen & paper roleplaying game), mais on a des jeux de plateau, ce qui est déjà assez chouette. J’ai en revanche eu l’occasion de découvrir la collection de la bibliothèque de La-Chaux-de-Fonds, et certains choix opérés m’avaient surpris. En réaction, j’ai donc réfléchi à la meilleure manière, selon moi, d’en proposer dans une bibliothèque.

Evidemment, si vous n’êtes pas certain de savoir de quoi je parle, jetez un œil à l’article « Jeu de rôle sur table » sur Wikipedia avant de lire ce billet. Pas besoin de tout lire, mais ça devrait vous permettre de comprendre les bases du medium. C’est fait ? Alors voyons ce qui, à mes yeux, serait un bon point de départ pour une offre de ce type en bibliothèque.

Continuer à lire … « Le (jeu de) rôle d’une bibliothèque en 2018 »

Publicités

« Pendre les fantômes (Cortés!) »

… ou « Histoire, mémoire, et eurocentrisme : un cas pratique dans la ludothèque de l’Institut »

Que représente 1492 à vos yeux ? Si vous êtes comme moi de culture européenne, et que vous avez baigné dans notre roman historique, c’est probablement une date qui vous fait rêver. Pour les descendants des peuples américains d’origine, en revanche, c’est la commémoration d’un cataclysme.

C’est le genre de différence culturelle qui peut faire commettre un faux pas. Comme je l’ai expérimenté, je pense utile d’en parler ici. Parce qu’on apprend généralement beaucoup de ses erreurs – et que j’ai encore beaucoup à apprendre. Et comme je vais plus spécifiquement d’un jeu, je vous invite si vous ne l’avez pas déjà fait à lire mon précédent billet sur le sujet.

Continuer à lire … « « Pendre les fantômes (Cortés!) » »

« On joue. On parlera après. »

… ou « Les jeux de plateau à la bibliothèque IHEID »

Quiconque a déjà échangé quelques mots avec moi sait que jouer est une de mes activités majeures. Jeux de plateau, de rôle, jeux vidéo, bref – la liste est longue.

J’ai eu la chance de pouvoir exploiter cet intérêt dans le cadre de mon travail. Comme cette expérience est sans doute assez différente de celle d’une ludothèque ou d’une bibliothèque de lecture publique, il m’a paru intéressant d’en parler ici.

Continuer à lire … « « On joue. On parlera après. » »